Télétravail, port du masque obligatoire : ce qu’il faut savoir pour la rentrée | Blue Soft
19572
post-template-default,single,single-post,postid-19572,single-format-standard,2.2.2,2.2.2-apply-online,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
 

Télétravail, port du masque obligatoire : ce qu’il faut savoir pour la rentrée en entreprise

Télétravail, port du masque obligatoire : ce qu’il faut savoir pour la rentrée en entreprise

Alors que l’été touche à sa fin et que les entreprises s’apprêtent à reprendre une activité aussi normale que possible, voici que la menace d’une seconde vague de contamination se fait de plus en plus réelle. Une bien mauvaise nouvelle pour toutes les personnes qui vont reprendre le travail après les congés d’été. Cela va aussi engendrer beaucoup d’arbitrages délicats pour les  chefs d’entreprise et autres acteurs. Le port du masque obligatoire et le télétravail (obligatoire ?) font notamment partie des points importants qu’il convient de dépoussiérer avant la rentrée de septembre.

Le point sur la situation et les obligations collectives 

Le dernier rapport en date de Santé Publique France du 13 août 2020 est formel : L’épidémie de la COVID-19 n’a pas dit son dernier mot. Entre autres chiffres : 

  • +42% d’incidence 
  • +41% de taux de positivité 
  • 24% des foyers d’épidémies proviennent d’entreprises

 

Bien qu’un certain flou entoure la dangerosité supposée ou réelle de ces nouvelles contaminations, les conséquences sur le travail en entreprise sont déjà là. En effet, à la suite de ce constat, la ministre du Travail Elisabeth Borne a annoncé mardi 18 août 2020 un « protocole national pour assurer la santé et la sécurité des travailleurs en période de Covid-19 »De ce protocole ont découlé plusieurs mesures susceptibles d’être appliquées d’ici la rentrée de septembre
/span>. 

Port du masque obligatoire à la rentrée, télétravail encouragé 

Va-t-on revivre une longue période de télétravail ? Dans la mesure où le port du masque est déjà annoncé comme obligatoire dans les organisations privées et publiques, beaucoup d’entreprises envisagent déjà de recourir au travail à distance. 

Car le port du masque sera obligatoire partout dans les entreprises à partir du 1er septembre dans tous les espaces clos et partagés. Cela comprend :

  • Les open-space 
  • Les couloirs et espaces de circulation 
  • Les salles de réunion, vestiaires. 

 

Seule exception : 

  • Les bureaux individuels 

 

Dans la plupart des cas, les collaborateurs devront porter toute la journée un masque qui, admettons-le, n’est ni pratique ni confortable pour les échanges professionnels. En outre, ce sont les employeurs qui devront fournir les masques aux salariés.

 

Télétravail : du changement pour la rentrée ? 

Alternative naturelle pour ceux qui en ont eu une expérience satisfaisante lors du confinement, le télétravail va-t-il s’imposer comme la norme à la rentrée ?  

La ministre du travail encourage et recommande aux employeurs de recourir au télétravail, sans pour autant le rendre obligatoire. Elle l’encourage particulièrement dans les zones où le virus est en circulation active. 

Pour rappel, voici les obligations auxquelles doit répondre un employeur vis-à-vis d’un salarié qui souhaite recourir au télétravail en temps normal : 

  • L’employeur peut refuser le télétravail à un employé, mais il a pour obligation de motiver sa réponse et de démontrer les raisons de l’incompatibilité présumée de ses missions en télétravail. 
  • Il doit informer l’employé des restrictions d’usage d’équipements, et des sanctions possibles si ces restrictions ne sont pas respectées 
  • L’employeur doit organiser au moins un entretien annuel avec tout salarié en télétravail. 

 

Néanmoins, nous sommes loin d’une situation “normale” et il est clair que, lorsque le télétravail n’est pas un frein à la productivité de l’entreprise, ce choix devienne assez évident, voire préférable. Car non seulement il est plus confortable de travailler sans masque, mais en plus le télétravail évite les contacts dans les transports en commun, dont on sait qu’ils sont des zones à risques. 

Nous risquons donc de voir se généraliser le télétravail à la rentrée. D’ailleurs, certaines entreprises ont d’ores et déjà annoncé qu’elles généraliseraient le télétravail jusqu’en 2021. En tête, les entreprises du numérique comme Google, Facebook ou Twitter. Une évidence pour des collaborateurs qui sont très à l’aise avec les outils de collaboration à distance. 

Au délà de ces grands noms, d’autres entreprises prennent le pas. Au global, 3 entreprises sur 4 ont déjà prévu un développement du télétravail après la rentrée, comme chez PSA, Safran, Véolia, Publicis, Orange, etc. (source : franceinfo) 

 

Repenser nos modes de travail pour le long terme 

Une chose est sûre, on ne travaillera plus jamais comme avant. Cependant il y a beaucoup de disparités dans les entreprises. Entre celles qui “étaient prêtes”, celles qui ont déployé des situations d’urgence et celles qui n’ont pas su s’adapter, le télétravail, souvent rendu obligatoire, n’a pas été vécu de la même manière. 

Il est temps aujourd’hui pour tous les dirigeants de questionner plus en profondeur les modes de travail et les systèmes d’information et de collaboration à déployer pour fluidifier la relation professionnelle. La crise sanitaire aura été un déclencheur, et nous a permis de mettre en évidence les gains de productivités générés par le digital et le collaboratif 

Le groupe Blue Soft, à travers ses activités fondatrices Risk Management / Data / Digital, se trouve au cœur de ce changement de paradigme. La question doit être abordée avec une vision globale. Nous accompagnons les décideurs à toutes les étapes du processus, et nous mettons en place les stratégies, les infrastructures et les outils qui permettent aux entreprises de poursuivre leur activité au mieux, en temps de crise et au-delà.