La réalité étendue : une opportunité pour l’industrie
19227
post-template-default,single,single-post,postid-19227,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
 

La réalité étendue : une opportunité pour l’industrie

La réalité étendue : une opportunité pour l’industrie

Alliance entre la réalité virtuelle et de la réalité augmentée, la réalité étendue poursuit son ascension dans le milieu industriel. La réalité étendue (ou extended reality en anglais) offre bien des bénéfices : meilleures compréhension des procédés industriels et ergonomie des postes, aide à la décision, gain de temps et de productivité ou amélioration de la rentabilité.

La réalité étendue s’utilise à deux desseins :

  1. Le test : via la réalité virtuelle (VR) et la réalité augmentée (AR), les industriels contrôlent la mise en service d’une machine (réelle ou maquettée) dans leur laboratoire ou sur un chantier ;
  2. La simulation : en plaçant un objet virtuel autour d’une pièce existante, les industriels détectent la compatibilité entre les machines et sélectionnent l’achat le plus pertinent.

Définition de la réalité étendue

La réalité étendue, ou réalité mixte, regroupe la réalité virtuelle (virtual reality) et la réalité augmentée (augmented reality). La réalité mixte part du monde réel : sur un écran de smartphone ou via des lunettes comme les Microsoft Hololens, l’utilisateur voit son environnement. Des modélisations ou animations apparaissent en surcouche du monde réel. Elles affichent soit un objet, soit des informations. Ces éléments virtuels sont capables d’interagir avec le monde réel : l’utilisateur peut déplacer un objet, sélectionner un élément parmi un catalogue et l’ajouter à son environnement ou décaler une information sur son support.

La réalité étendue dans l’automobile

L’industrie automobile a trouvé une solution miracle pour pallier le manque d’espace de ses showrooms : la réalité étendue. Audi a parié sur la réalité virtuelle via des casques Oculus Rift, tandis que BMW s’est tournée vers la réalité augmentée avec son application mobile iVisualiser. Les deux solutions proposent de tester un modèle de voiture, de varier les options et d’entrer directement dans le véhicule.

Autre problème, autre solution. Pour lutter contre le mal des transports et l’ennui des passagers, Audi a créé la start-up et son produit Holoride. Grâce au casque de réalité virtuelle, l’utilisateur vit son trajet dans un monde virtuel construit autour du réel.

La réalité étendue dans l’agro-alimentaire

Le secteur agro-alimentaire s’intéresse principalement à la réalité augmentée. Informations nutritionnelles, contenu inspirationnel ou gamification du repas, de nombreux chemins se dessinent.

La marque indienne Beer Café passe par le smartphone pour indiquer la provenance de ses produits. Les chaînes Walmart et Kraft ont conjointement créé une application pour recevoir des recettes depuis son téléphone. Enfin, Nestlé, Chocapic ou Cadbury ont développé des mini-jeux accessibles via un QR code inscrit sur le packaging.

La réalité étendue dans la banque

BNP Paribas s’appuie sur la réalité virtuelle pour créer des réunions à distance immersives. Lors d’un achat ou en conseil immobilier, le contact humain reste essentiel. C’est pourquoi la banque développe une reconstitution 3D du conseiller et de son client. Ainsi, l’un et l’autre discutent comme s’ils étaient dans la même salle alors que des milliers de kilomètres les séparent.

Les traders aussi bénéficient de ces avancées. Citibank s’est équipée en casques Microsoft Hololens pour les aider à détecter les opportunités plus facilement. L’interface ludique les aiguille dans leurs choix.

La réalité étendue dans l’immobilier

La réalité étendue s’inscrit dans toute la chaîne de valeur du secteur immobilier.

L’agent immobilier s’appuie sur la réalité augmentée couplée à une maquette 3D pour visiter un bâtiment et obtenir les informations nécessaires en temps réel, comme la surface d’un logement, son exposition ou son aménagement.

De son côté, l’acheteur utilise l’application meilleursagents pour connaître les dernières ventes immobilières de son secteur cible. Ainsi, il sait si les annonces sont cohérentes ou non avec le marché.

Lorsque les deux acteurs se rencontrent, ils s’appuient sur la réalité augmentée. Fini les visites qui s’enchaînent, les clients découvrent un bien grâce à un casque de réalité virtuelle. Ils circulent dans le logement et obtiennent un aperçu fidèle de l’intérieur. Jackpot pour les habitations en construction.

Processus industriel, relation client, réorganisation des rôles… Les impacts de la réalité étendue sont nombreux, toutes industries confondues. En s’appuyant sur ces technologies, les entreprises simplifient le quotidien de leurs collaborateurs tout en offrant des expériences plus immersives à leurs clients. Les technologies de réalité augmentée affichent un beau potentiel du moment où leurs utilisateurs inscrivent leurs objectifs dans le monde bien réel.