L’APIsation, le chaînon manquant de l’Assurance digitale
19455
post-template-default,single,single-post,postid-19455,single-format-standard,2.1.1,2.1.1-apply-online,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
 

L’APIsation, le chaînon manquant de l’Assurance digitale

L’APIsation, le chaînon manquant de l’Assurance digitale

Essentiel pour l’évolution du secteur de l’Assurance, le phénomène d’APIsation a un rôle à jouer dans la définition des métiers de demain. Il permettra aux assureurs de se mettre au diapason des nouvelles pratiques, voire, d’anticiper les usages de leurs clients. Canaux de communication, supports de nouveaux services, outils de redéfinition de l’expérience client… Les possibilités qu’apporte l’APIsation sont infinies.

L’APIsation de l’Assurance pourrait par exemple redéfinir le rôle du conseiller face aux expériences de la vie de ses clients. Plutôt que d’attendre que le client vienne à lui, l’assureur se positionne en accompagnateur dès qu’un changement se profile dans la vie de son client. Nouvel achat, changements familiaux ou professionnels, modes de vie… de nombreuses expériences se prêtent à un accompagnement inédit.

Le domaine bancaire s’est penché sur la question il y a déjà quelques années via l’Open Banking. En s’appuyant sur les API, les acteurs s’alignent de plus en plus sur les envies de leurs clients. Force est de constater que l’Assurance n’a pas pris le virage. Pourtant, dans ce domaine spécifiquement, les API incarnent un tremplin exceptionnel. Pas encore convaincus ? Découvrez la preuve par trois.

Des API pour enrichir l’expérience client

L’assureur AXA a sauté sur l’opportunité que représente l’APIsation de ses services. Le groupe a enrichi son application « Mon AXA » de nombreuses nouvelles fonctionnalités :

  • La géolocalisation des partenaires ;
  • La simulation des remboursements santé ;
  • Le téléchargement d’attestation ;
  • La déclaration de sinistre à distance ;
  • L’accès à l’assistance en direct.

Le catalogue combine des services que l’assuré peut déclencher à plusieurs moments de sa vie : se renseigner, compléter un dossier, déclarer et être assisté. Ainsi, toutes ces options accessibles 24 h/24 et 7 j/7 se moulent dans le quotidien des clients. Elles rassurent, prennent le relais de l’assistance ou du courtier et améliorent la satisfaction des assurés. Résultat, AXA se place n° 2 sur la performance digitale.

Cette évolution répond à un besoin de plus en plus fort de la part des consommateurs : l’amélioration du self care. 75 % des consommateurs aiment pouvoir se débrouiller seuls la plupart du temps. Grâce aux API, les assureurs leur offrent plus de liberté, tout en maintenant un lien continu et rassurant avec eux.

Des API pour développer de nouvelles opportunités de chiffre d’affaires

L’APIsation ne correspond pas uniquement à une brique que l’assureur ajoute à ses outils. Il peut parfaitement construire ou co-construire une API à partir de ses offres. Lorsque l’API fonctionne grâce à une plateforme IPaaS, comme c’est le cas pour La Parisienne Assurances, elle valorise les solutions actuelles et à venir de l’assureur.

Quoi de mieux pour étendre son marché que de proposer de nouvelles offres ? Grâce à l’APIsation, l’effort à fournir n’est plus si élevé. Courtiers et assureurs peuvent aisément développer des solutions évolutives ou inédites pour s’attirer l’intérêt de nouveaux clients.

Par exemple, la MAIF s’est associée à la start-up Valoo afin de proposer une solution qui couvre les objets personnels en un clic, de façon flexible pour un tarif bas. C’est précisément cette forme d’assurance à la demande que permet l’APIsation.

La réactivité ou la mort

À côté des atouts intrinsèques, il y a la réalité du marché : l’assurtech plaît de plus en plus. Des startups à l’image d’Alan (66 000 clients en à peine 3 ans) ou Luko (20 M€ levés en 2019) se font une place dans le paysage français. Si les assureurs historiques ne répondent pas rapidement, ils verront leurs assurés rejoindre en masse les néo-assureurs.

Les menaces ne se limitent pas aux jeunes pousses. Les assureurs font désormais également face aux entreprises hors secteur qui développent leur propre assurance, tels qu’Airbnb ou BlaBlaCar. Loin d’être anecdotiques, ces nouveaux acteurs s’incrustent dans le marché. Pour preuve, l’assurance Blablasure s’est vu décerner le « Trophée Innovation Produit et Service » lors de l’édition 2019 du Trophée des Assurances. Ces offres, aujourd’hui assez anonymes, ne vont pas maintenir leur position en queue de peloton bien longtemps.

Réponse aux demandes des clients, nouvelles opportunités de marché, concurrence accrue… Tous les indicateurs montrent qu’il est temps pour les assurances de se tourner vers l’APIsation. Si le changement demande quelques ajustements et un management enthousiaste, il n’exige pas des compétences inatteignables. Pourquoi s’en priver ?