Blog - Bluesoft
1815
page-template,page-template-blog-masonry-date-in-image,page-template-blog-masonry-date-in-image-php,page,page-id-1815,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
 

Blog

  • All
  • Actualités
  • Data
  • Digital
  • Non classé
  • RH
  • Risk Management
  • Séminaires et formations
RGPD, droit à l’oubli, piratage… Les données sont au cœur de la tourmente. Mais de tels phénomènes n’enlèvent en rien le rôle crucial de la data dans l’entreprise. Sensibles, médicales ou personnelles, toutes les données numériques doivent être protégées efficacement par leur détenteur.

SOA (Service Oriented Architecture) et microservices sont deux façons différentes d'envisager l'architecture technique d'un projet. Dans le déploiement d'un projet technique, la question...

Il faut prendre des risques pour gagner : la règle semble intangible pour tout entrepreneur. Mais gérer une entreprise, ce n'est pas jouer au casino ! Même si le risque fait partie de son ADN, un bon entrepreneur doit tout de même être capable de limiter les risques financiers. Sous peine de mettre en péril la viabilité financière de son entreprise. Dans cet article, nous avons donc voulu établir une liste des grands risques auxquels l’entreprise doit faire face et donner quelques pistes pour les limiter.

Keys AM (pour « Asset Management ») est un acteur atypique de son secteur d’activité. Au métier plutôt traditionnel de la gestion d’actifs immobiliers, Keys AM associe une stratégie d’innovation, en mode start-up. Avec une vision tournée vers la puissance du digital et de son impact dans toutes les dimensions de l’immobilier. Il est donc logique que le digital soit au cœur de l’organisation de l’entreprise. Pour bien comprendre les enjeux, nous avons demandé à Christophe Ferrer, son Directeur Informatique, de nous parler de la place des projets techniques et de leur dimension stratégique.

Le contrôle interne est un élément crucial du risk management. La plupart du temps il est déjà mis en œuvre dans les entreprises, quelle que soit leur taille ou leur secteur. Mais pas toujours de manière formalisée. Il arrive souvent que le contrôle interne naisse a posteriori d'un problème rencontré. Il s'est répandu suite à des affaires de fraudes observées lors des dernières décennies, qui auraient pu être décelées, voire évitées grâce à celui-ci. Comment passer du mode défensif au mode anticipatif ? Il faut pour cela l'intégrer au processus global du risk management et établir quelques règles fondamentales.