Comment avoir une bonne approche mobile first ? - Bluesoft
19555
post-template-default,single,single-post,postid-19555,single-format-standard,2.2.2,2.2.2-apply-online,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
 

Comment avoir une bonne approche mobile first ?

Comment avoir une bonne approche mobile first ?

Casse-tête des Web designers, challenge des développeurs, opportunités pour les marketeurs… Le mobile instaure de nouvelles règles, notamment celle de la compatibilité. C’est justement l’objectif de l’approche mobile first. Bon à savoir : l’expression « mobile first » possède deux sens de lecture : la philosophie (avoir une approche mobile first pour s’adapter aux usages de ses utilisateurs) et le design (proposer des écrans parfaitement adaptés aux petits terminaux). Ici, nous parlerons aussi bien de la philosophie que du design, puisque l’un et l’autre se lient au moment du développement mobile first.

Les utilisateurs sont de plus en plus nombreux sur mobile

Contrairement à ce que veulent croire les entreprises qui développent leur site internet en desktop first, les smartphones et les tablettes mènent le marché : plus de la moitié du temps passé sur internet se fait via mobile. Cette statistique, éloquente en soi, prend une ampleur certaine lorsque l’on sait que le monde est peuplé de 4,54 milliards d’internautes. Au final, plus de 2,27 milliards de personnes accèdent à internet grâce à leur smartphone.

Le constat ne s’arrête pas là : les utilisateurs mobiles passent beaucoup de temps sur leur terminal, environ 3 h 40 par jour. Serait-il temps d’initier une stratégie mobile first ? Plus que jamais, sous peine de passer à côté de milliards d’opportunités.

Mobile first, responsive design, mobile friendly, site web adaptatif… Quelles différences ?

L’approche mobile first est séduisante, mais concrètement, comment la développer ? Est-ce la seule solution ? Quid des sites web desktop first ? Découvrez les différents design orientés mobiles.

Le design mobile first possède un processus unique : on passe du schéma classique (dégradation progressive du desktop au mobile) à une amélioration progressive entre le mobile et le desktop. Le contenu et les écrans sont créés pour un site web mobile qui sera ensuite enrichi pour la version desktop.

Le design mobile friendly est, dit simplement, un site web configuré en version desktop qui est lisible sur mobile. Les facilités de lecture varient d’un développement à l’autre.

Le responsive design répond à une logique simple : une page web unique pour tous les supports. Les éléments flottent et s’adaptent automatiquement à la taille de la fenêtre. Très économe en temps et en ressource, le responsive design pose parfois des soucis de vitesse de chargement. Les langages et contenus peuvent mettre du temps (voire, trop de temps) à s’afficher sur mobile.

L’adaptative design correspond à un template unique qui est retravaillé par appareil. Fastidieux, mais offrant de très bons résultats, l’adaptative design permet de créer du contenu propre à chaque terminal et charge rapidement.

Les avantages et inconvénients de l’approche mobile first pour se poser les bonnes questions

Aussi tentante soit-elle, l’approche mobile first répond à des problématiques spécifiques pour les développeurs et pour les utilisateurs. Côté développement, considérons les atouts et contraintes du mobile first.

Grâce à l’approche mobile first, l’expérience utilisateur est plus vivante. L’écran adapté, la navigation fluide et la rapidité de chargement lèvent nombre de crispations. Par ailleurs, le contenu, au centre de votre site, est parfaitement maîtrisé. Chaque information publiée est utile pour l’utilisateur et rien ne manque à votre interface mobile. Ces points sont également bénéfiques pour votre référencement : le moteur de recherche Google priorise les sites mobiles à chargement rapide.

Toutefois, le mobile first vous demande plus de moyens et surtout, des experts spécialisés (ou à minima, à l’aise avec cette technique). Les développeurs vont, eux, devoir créer un site internet en disposant des ressources du mobile naturellement plus pauvres que celles d’ordinateur de bureau.

Les pour et les contre mis de côté, le mobile first se crée surtout lorsqu’il répond à un besoin. De ce fait, posez-vous les bonnes questions : est-ce pour vous ? Votre clientèle est-elle sur mobile ? Est-ce qu’elle utilise le mobile en premier ? Est-ce qu’elle cherche des fonctionnalités différentes sur mobile et sur desktop ?

Il existe de multiples moyens d’être adapté au mobile sans déployer tous les efforts qu’exige le mobile first. Avant de commencer tout projet de développement mobile first, il faut se poser les bonnes questions et regarder du côté de ses utilisateurs. Quelle que soit votre décision, un conseil : concevez le mobile comme un complément et non comme une extension du desktop, vous enrichirez vos plateformes et combinerez de multiples expériences utilisateurs réussies.