L’Infrastructure-as-Code (IaC) gagne en popularité au sein de l’approche DevOps. Il s’agit de mécanismes qui permettent de gérer une infrastructure virtuelle en utilisant du code. Depuis sa création par Amazon en 2006 (avec Amazon Web Services), l’Infrastructure-as-Code a évolué pour devenir une solution intéressante à bien des égards aux yeux des entreprises. Les DSI et CTO sont de plus en plus convaincus par les bénéfices de ce type d’infrastructure IT. Pour cause, l’Infrastructure-as-Code leur offre des opportunités inédites. Alors, de quoi s’agit-il exactement ? Quels sont ses bénéfices et ses risques ? L’IaC est-il fait pour votre organisation ?

Définition et fonctionnement de l’Infrastructure-as-Code

L’Infrastructure-as-Code est aujourd’hui un concept clé de l’approche DevOps. Les développeurs en retirent de nombreux bénéfices, mais c’est aussi et surtout une aubaine pour les entreprises. L’Infrastructure-as-Code et son fonctionnement sont au cœur des réflexions de nombreuses organisations, en ce moment même.

Aussi appelée SDI (Software-defined infrastructure), infrastructure définie par logiciel ou infrastructure programmable, l’IaC est l’automatisation de la gestion de l’infrastructure via un modèle descriptif : le code. Ce code informatique unifie le déploiement d’environnements « infrastructure » et permet la mise à disposition d’environnements de développement. Il s’inscrit dans l’approche DevOps, ayant déjà pour objectif de rassembler le développement et l’opérationnel. L’Infrastructure-as-Code repose sur des techniques de Cloud Computing modernes (virtualisation, gestion des ressources définie par logiciel, etc.). L’entreprise gère alors le matériel sans accès manuel aux périphériques, ce qui lui permet de réagir avec précision aux changements, évolutions et mises à jour.

Il existe 3 types d’Infra-as-code :
  • l’Infrastructure-as-Code impératif consiste à déclarer les ressources avec une liste formelle et ordonnée d’instructions pour obtenir le résultat souhaité ;
  • l’IaC fonctionnel vise à déclarer les ressources afin que leur configuration finale corresponde à l’objectif, sans ordre défini ;
  • l’approche fondée sur l’environnement, la plus élaborée, diffère car les ressources sont déclarées pour assurer que leur configuration et leur état final soient en cohérence avec leur environnement : la création de ressources devient intelligente en plus d’être automatisée.

     

Déployer l’Infrastructure-as-Code dans son organisation : avantages et risques

Les avantages de l’IaC

Avec l’Infrastructure-as-Code, l’ensemble de la chaîne de production de services gagne en fluidité et en agilité, ce qui offre des bénéfices concrets à l’entreprise : gain de temps, économies financières, réduction des risques, rapidité d’exécution et meilleure collaboration en interne.

Mais ce n’est pas tout, puisque les avantages de l’IaC sont nombreux :

  • déploiement rapide et transparent ;
  • meilleure fiabilité grâce à l’automatisation ;
  • temps gagné par les équipes pour se concentrer sur le projet ;
  • baisse considérable des coûts, surtout sur les projets les plus vastes ;
  • retour en arrière possible en cas d’erreur de déploiement ou d’anomalie ;
  • meilleure collaboration au sein de l’équipe et globalement dans l’entreprise.

Les risques de l’Infrastructure-as-Code

Malgré ses bénéfices indiscutables, l’Infrastructure-as-Code n’est pas exempte de défauts. La montée en compétences ainsi que le processus de qualification et de validation doivent être adaptés pour les raisons suivantes :

  • réplication d’erreurs car le code initial est  le code initial n’est pas abouti et non prévalidé ;
  • risque d’une mauvaise planification ;
  • risque d’un manque de compétences et d’expertise en interne ;
  • risque de retard en raison du temps nécessaire pour la formation des équipes ;
  • risque d’écart de configuration à la suite d’une intervention humaine ;
  • risque de destruction accidentelle d’une ressource importante.

Il est donc crucial de pondérer les atouts et les risques avant de avant de choisir l’IaC dans votre organisation.

L’intérêt de l’Infrastructure-as-Code…

… dans une démarche DevOps

L’adoption massive de l’IaC est liée à son excellente intégration à la mouvance DevOps : ce workflow permet d’automatiser intégralement le déploiement d’applications. Ainsi, les logiciels d’infrastructure-as-code, mis à disposition par les « providers cloud » (Cloud Formation, Azure ARM…) ou en Open Source (Terraform…), s’associent facilement à des outils populaires comme Puppet, Vault ou Ansible. L’autre grand point qui rapproche l’IaC et le DevOps est la rapidité de mise en place d’environnements de test. Monter et détruire les ressources dès la mise à jour du code source du projet est ici un grand avantage commun.

Découvrez les 10 outils DevOps indispensable

… dans une démarche de Cloud Computing

Dans le cadre du cloud public ou du cloud privé, l’IaC est également intéressant. En effet, certains services cloud comme Microsoft Azure disposent de leur propre outil d’IaC, Azure Resource Manager.

Les entreprises peuvent grâce à ce dernier :

  • définir leur infrastructure virtuelle ;
  • définir leurs dépendances applicatives au sein de modèles et les dupliquer ;
  • organiser les ressources à déployer et les supprimer en une seule action.

Les points essentiels du Cloud Computing

Les prérequis techniques et organisationnels pour déployer l’Infrastructure-as-Code

Prérequis techniques

Certains prérequis techniques sont indispensables pour mener à bien une transition vers l’infrastructure-as-code. L’essentiel réside dans :

  • une maturité DevOps avancée et éprouvée dans l’organisation ;
  • un ensemble de bonnes pratiques agiles déjà en place avant de passer à l’IaC.

Prérequis organisationnels

Afin d’assurer la réussite de l’IaC, il est d’abord essentiel de disposer d’experts qui maîtrisent les solutions et outils en question. Les administrateurs doivent également acquérir des compétences tournées vers le développement logiciel et les nouvelles méthodes de déploiement propres à l’Infrastructure-as-Code. L’IaC exige aussi un fonctionnement de l’entreprise adapté, plus en phase avec l’accélération des processus. C’est important pour éviter de créer un environnement à deux vitesses. L’implication réelle du management est ici nécessaire, et ce dès les premières phases du projet.

L’Infrastructure-as-Code mérite le coup d’œil, mais son apparente simplicité ne la rend pas accessible si facilement pour autant : l’expertise est la clé du succès de son déploiement. Avançons ensemble dans la réalisation de vos projets liés à l’infrastructure et à l’architecture (pour découvrir notre offre dédiée, cliquez ici).

 

Pour plus d’informations, contactez-nous
En savoir plus sur Cloud Infrastructure

Partagez cet article !