Le cloud public : toujours plus populaire
18769
post-template-default,single,single-post,postid-18769,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
 

Le cloud public : toujours plus populaire

Le cloud public : toujours plus populaire

Premier espace de cloud computing, le cloud public continue de séduire les entreprises autour du globe. Cette croissance saccompagne de nouveaux services toujours plus innovants qui répondent aux besoins des structuresApprenez tout ce quil faut savoir sur le cloud public et découvrez un service qui fait parler de lui: le PaaS – Platform as a Service.

Quest-ce que le cloud public 

Qu’est-ce qui différencie Cloud privé et Cloud public ? Le cloud public est un espace créé par une entreprise (fournisseur) dans lequel sont disponibles des ressources comme des applications et du stockage. Le fournisseur de services propriétaire de cet espace virtuel loue ses ressources – comme des machines virtuelles – à des entreprises pour une durée fixée par ces dernières.  

Les ressources allouées et la puissance de traitement sont flexibles. Elles peuvent varier selon le besoin du client dans lespace et dans le temps. 

Qui domine le marché 

Très dynamique, le marché ne cesse de croître et les fournisseurs de cloud public sont nombreux. À tel point que le cabinet Gartner planche sur une croissance de 17,5% rien quen 2019. Les dépenses plafonneront à 214,3Mds$ contre 182,4Mds$ en 2018. 

Au dernier trimestre, le gros du marché se disputait entre 6 acteurs américains et chinois. Le premier, en tête presque depuis sa création, nest autre quAmazon Web Service (AWS). La deuxième place est occupée par Microsoft avec sa solution Microsoft Azure. Vient ensuite Google et son Google Cloud. Alibaba se place au pied du podium. Le rang n°5 est partagé entre IBM et Salesforce.  

Quels sont ses avantages 

Le cloud public arrive à séduire 70% des entreprises internationales grâce à deux facteurs majeurs: 

– Il sadapte à lévolution de la demande et aux besoins en ressources de calcul et de stockage en des temps records. Lorsquun client souhaite augmente son volume de stockage ou de calcul, le cloud public peut lui délivrer ce surplus quais instantanément. Contrairement au cloud privé, pas de besoin de manipulations pour tracer les frontières de son espace.  

– Une infrastructure cloud est accessible sur tous les sites. Pour les multinationales, quel que soit lendroit où se trouvent ses équipes, tout le monde possède le même niveau dinformation et peut modifier les dossiers en temps réel. 

Mais le monde idéal n’existe pas, et les utilisateurs du cloud le savent bien, il présente aussi certains inconvénients…

Quels sont ses inconvénients ?  

La popularité du cloud public a publicisé ses problèmes. Aujourdhui, 2 apparaissent en majorité: 

– Les coûts cachés. Daprès le Cloud Enterprise Index de Nutanix, 35% des clients de cloud publics annoncent que le coût du service a dépassé le budget initialement alloué. Si lon recentre les réponses en France, ce taux grimpe à 41%. A quoi est-ce dû ? Cela commence aux coûts de migration vers le cloud qui peuvent être mal estimés si on n’est pas accompagné. Un déploiement cloud ne s’improvise pas, nous el savons bien chez Blue Soft quand nous accompagnons nos clients vers cette démarche. Outre la charge de travail, il faut prendre en compte la complexité des systèmes d’information dans leur globalité et dimensionner avec juste mesure le libre service nécessaire. 

– Les problèmes de sécurité. Presque la totalité des entreprises a déjà rencontré des soucis liés à lbergement sur un cloud public. Dimensional research va même plus loin dans son étude en expliquant que 85% des organisations évoluent dans des clouds non conformes. Pourquoi ? D’une part parce que les services de cloud public ne se valent pas tous. D’autre part parce que la dimension Risk Management n’est pas toujours culturellement intégrée à tous les niveaux de l’entreprise.

Pour pallier ces inconvénients, on voit apparaître des structures mêlant cloud privé et cloud public, qu’on appelle alors Cloud Hybride. Cette stratégie permet d’ajuster la dimension de libre service tout en préservant les services stratégiques ou nécessitant un besoin de sécurité accru.

Les moteurs de croissance 

Le cloud public est en pleine extension dans le monde entier. Mais quels sont les services les plus populairesGartner sest aussi penché sur la question. 

En termes de chiffre daffaires, le SaaS (Cloud Application Service) reste le plus porteur. Il réalisera à lui seul un C.A de 94,8Mds$ en 2019. 

En termes de croissance, il faut se tourner vers lIaaS et le PaaS. L’Infrastructure as a Service va grimper de 27,5% pour plafonner à 38,9Mds$ cette année. Juste derrière se trouve la Plateform as a Service qui croît de 21,8% pour finir lannée à 19Mds £. 

En comparaison, la dynamique du cloud computing devrait être 3 fois supérieure à celle plus globale de linformatique. 

Focus sur le PaaS 

La Plateforme en tant que Service est un outil hardware ou logiciel disponible dans le cloud. Il permet de développer des systèmes dexploitation, des logiciels ou dhéberger une application. Le PaaS présente deux avantages majeurs: le développement nencombre pas les infrastructures du créateur et le service permet aux développeurs de mettre à jour ou de changer fréquemment le système dexploitation. À ce jour, Serverless est le service possédant la plus forte croissance (+50% en 2019). 

Essentiel pour le développement de lIaaS, le PaaS sur cloud attire de plus en plus. La preuve48% des offres de PaaS se font sur le cloud.  

Très encourageants, les chiffres du cloud public révèlent un intérêt pousséEt ce nest pas près de sarrêter: Gartner estime que dici 2020, plus de 30% des investissements supplémentaires serviront à migrer du « cloud first » au « cloud only ». Les créateurs de PaaS et de tous les autres services ont de quoi se réjouir. 

Le cloud public vous séduit ? Un accompagnement extérieur vous permettra d’éviter les écueils – principalement ceux de coût ou sécurité. Contactez-nous pour en discuter !