De développeur à responsable de Centre de Services Office365 : une belle carrière rythmée par des Certifications Bluesoft
17912
post-template-default,single,single-post,postid-17912,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
 

De développeur à responsable de Centre de Services Office365 : une belle carrière rythmée par des Certifications

En 2006, à sa sortie de l’école Supinfo, Ludovic a été embauché par un bureau d’étude informatique comme ingénieur d’études et développement .Net. En 2015, lors du rachat de cette entreprise par Blue Soft, Ludovic a poursuivi sa collaboration avec nous, et il est aujourd’hui responsable de notre Centre de Service Office 365 & Sharepoint. Une évolution dans sa carrière qu’il doit à sa soif d’apprendre et de se perfectionner continuellement. Cette soif lui a permis de travailler sur les projets de clients prestigieux comme Louis Vuitton, RTL, Banque de France…. Dans un entretien, Ludovic nous explique comment cette évolution a pu être matérialisée par de nombreuses certifications, grâce au soutien que Blue Soft lui a apporté dans cette démarche, et qu’il communique aujourd’hui à son équipe.

 

Bonjour Ludovic. Tu possèdes de nombreuses certifications, en particulier sur les technologies Microsoft, et tu continues à en passer régulièrement. Est-ce que tu peux nous dire ce qui te motive ?

« J’ai toujours vu les certifications comme le moyen d’apporter la touche finale à une compétence qu’on peut acquérir, notamment sur le terrain, au cours de sa vie professionnelle. Quand on est développeur, on est amené à évoluer avec les technologies, à se renforcer au cours d’un projet sur une expertise, à s’adapter à des changements liés aux éditeurs… Pour suivre le mouvement et ne jamais me sentir dépassé, j’entretiens mon niveau d’expertise en validant ces acquis de terrain. Les certifications sont un excellent moyen de faire ceci. Par exemple, lorsque Microsoft est passé de SharePoint 2010 à SharePoint 2013, j’ai passé ma certification pour m’assurer d’être à niveau sur les dernières évolutions de la solution.

C’est aussi une manière d’être reconnu professionnellement, surtout en ce qui concerne certaines certifications plus exigeantes en termes de travail. J’ai passé une certification Project Management Professional (PMP) auprès du Project Management Institute, une des certifications les plus reconnues du marché, une des plus exigeantes aussi. Celle-ci m’a pris un an, mais m’a aussi permis d’évoluer dans le groupe et de structurer mon rôle de manager. J’avais déjà quelques années d’expérience en gestion de projet, c’est un rôle que j’ai toujours porté dans la façon d’aborder mon travail. Mais aujourd’hui je suis amené à être sur des projets où je n’ai plus le rôle de développeur mais où je coordonne les avancements de mon équipe. »

 

En termes de méthodologie, comment t’y prends-tu pour gérer cette charge de travail additionnelle ?

« Dans le cas particulier de la certification PMP, la charge de travail est assez importante, et c’est d’ailleurs pour ça qu’elle est réputée. Il faut d’abord suivre une formation obligatoire de 5 jours, monter un dossier faisant apparaître des expériences en gestion de projet, ensuite un jury décide si on est éligible, puis on a un an pour passer la certification. Il est important de bien répartir la charge de travail dans la durée.

Dans des périmètres techniques particuliers, comme c’est le cas pour les certifications Microsoft, passer des certifications peut être assez rapide. Il s’agit principalement de valider des compétences acquises, même si ça nécessite aussi d’être un peu académique dans son approche de la technologie en question, et à ce titre de se documenter. Personnellement, je me donne un mois pour préparer la certification et la passer.

Certification-jobIT

En tant que manager j’encourage aussi les membres de mon équipe à prendre ce temps. J’ai pour principe de ne pas l’imposer car cela reste un engagement personnel, mais sur les 5 collaborateurs avec qui je travaille, les 5 veulent s’engager dans cette voie. Ici mon rôle est de les accompagner dans le choix de leur certification et de faciliter la façon dont ils vont aborder l’épreuve. Je vois avec chacun ses envies d’évolution, les projets sur lesquels il est amené à travailler. On détermine ensemble les cursus et je les guide individuellement en fonction de leurs besoins. Lorsqu’ils ont besoin d‘aide, c’est en général, d’apprentissage et d’organisation. Et si je les encourage, ils savent aussi qu’ils ont le droit à l’erreur, le droit de rater. On n’est pas tous égaux devant les examens ! »

 

Est-ce que tu as la sensation que Blue Soft te fournit le soutien nécessaire ?

« Absolument, car ces certifications, même si elles sont indispensables à l’obtention du statut de Partner, notamment chez Microsoft, restent individuelles et personnelles. Chez Blue Soft il y a un véritable engagement réciproque. Le groupe fournit toute la documentation nécessaire, et permet de passer les certifications sur le temps de travail. Blue Soft prend aussi à sa charge les frais d’inscription, que la certification soit effectivement obtenue ou non. »

 

Est-ce que tu peux illustrer ce que ça apporte, aux collaborateurs et au groupe ?

« C’est un mode de fonctionnement où tout le monde est gagnant. Le fait d’encourager les collaborateurs à se certifier leur permet de monter en compétences, à les démontrer, et à Blue Soft de se positionner sur des projets de belle taille.

Il y a des projets pour lesquels ne sont interrogés que les prestataires qui sont Gold Partner Microsoft, et c’est notre cas. Pour obtenir ce statut, nous avons été plusieurs à passer des examens pour obtenir nos certifications. Mais cela nous positionne très bien sur de nombreux dossiers, qui ne nous seraient pas accessibles autrement. C’est ce qui nous permet de travailler aujourd’hui avec des clients prestigieux, sur des projets passionnants et de grande envergure ! »

 

Quelles sont les prochaines certifications que tu vises ? Est-ce qu’il te reste des expertises non certifiées ?

« Il y en aura toujours ! Je vois cette démarche aussi comme un moyen de rester en veille sur les technologies, et ça change tout le temps. C’est l’avantage de ce métier, c’est toujours en mouvement ! Mais mon prochain défi ne vise pas une technologie. Aujourd’hui je me renforce dans la gestion de projet en mode agile, et je vise des titres de Scrum Master et Product Owner. Il y a plusieurs façons de les obtenir, je n’ai encore rien engagé d’officiel, mais je suis sûr que Blue Soft va pouvoir me guider ! »

 

Blue Soft recrute !

Rejoignez Ludovic et nos autres équipes dans un groupe en pleine croissance, et participez à la transformation numérique d’entreprises prestigieuses

job IT gold partner microsoft