La montée en puissance du modèle Cloud « as a service »
19496
post-template-default,single,single-post,postid-19496,single-format-standard,2.1.1,2.1.1-apply-online,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
 

La montée en puissance du modèle Cloud « as a service »

La montée en puissance du modèle Cloud « as a service »

De plus en plus répandu, le modèle Cloud « As a Service » prend progressivement le pas sur les solutions internes ou plus anciennes. Les fournisseurs de service Cloud proposent aujourd’hui des services de stockage, des machines virtuelles, des plateformes et des logiciels accessibles directement en ligne. Coûts maîtrisés, délégation de la maintenance et des mises à jour, stockage sécurisé… Les avantages sont nombreux. Plongez dans le nouveau phénomène des services Cloud.

Le modèle Cloud « As a Service » comme levier de la transformation digitale

Le modèle As a Service concerne tous les produits et services proposés par un fournisseur et accessibles via un navigateur internet. Les solutions As a Service se monétisent à travers un système d’abonnement. Le modèle s’applique à plusieurs services : IaaS, PaaS, SaaS, DaaS…

Afin de faire fonctionner leurs services, les fournisseurs utilisent des espaces de stockage en ligne, en s’appuyant sur le système du Cloud computing. Pour bien comprendre le fonctionnement, il faut savoir que le Cloud computing correspond au modèle architectural qui implique que les services fonctionnent sur le Cloud et que le modèle as a service désigne le modèle de monétisation.

Le modèle As a Service est un composant essentiel de la transformation digitale des entreprises. Scalable, il s’adapte au nombre d’utilisateurs et à l’espace de stockage nécessaire. Les formules sont proposées en pack afin de donner le bon nombre d’accès et de payer un tarif au plus près de ses besoins. Pensées pour s’adapter aux utilisations d’aujourd’hui et de demain, les solutions Cloud aident les entreprises à évoluer avec leur marché.

Gérés par les fournisseurs, les outils AaS économisent aux entreprises utilisatrices la maintenance, l’entretien et l’hébergement des exploitations. Les clients n’ont ni à investir ni à recruter. Le caractère concurrentiel du marché pousse les fournisseurs à travailler dans une logique d’amélioration continue, permettant de faire évoluer leurs services beaucoup plus rapidement qu’un éditeur classique.

Basées dans le Cloud, ces solutions se dotent d’une sécurité renforcée. Protection des données, des manipulations et des échanges, tout est contrôlé pour offrir l’espace le plus sécurisé possible. Certaines solutions comme Microsoft Azure peuvent fonctionner en Cloud hybride si les utilisateurs préfèrent maintenir des données dans leur Cloud privé.

Le dernier avantage des solutions, et non des moindres, concerne le travail collaboratif à distance. Puisque tout est enregistré sur le Cloud, les collaborateurs peuvent avancer dans leurs missions où qu’ils soient. Le Cloud facilite le travail multisites et les équipes longue distance.

Les différents services Cloud « As a Service »

Dans le vaste modèle de services Cloud, il existe plusieurs niveaux de responsabilité. D’une maintenance inexistante à une gestion plus prenante, tout est possible dans le Cloud.

L’IaaS : Infrastructure as a Service, soit la couche basse des services AaS. L’IaaS délivre des ressources informatiques à ses clients telles qu’un espace de stockage, un serveur, une capacité de traitement ou des composants réseau. En passant par une IaaS, les entreprises n’ont plus à posséder des serveurs au sein de leurs locaux, elles utilisent les ressources en ligne délivrées par l’IaaS. Nous pouvons notamment citer Oracle qui propose une location d’espace dans un data center virtuel.

Le PaaS : Plateform as a Service, soit une infrastructure Cloud sur laquelle développer ses applications. La plateforme se base sur l’infrastructure (ou IaaS) et y ajoute des applications middleware comme un OS ou des bases de données. Ces services aident les développeurs à se concentrer sur le développement d’application, sans se soucier de la maintenance des machines ou des systèmes d’exploitation. Dans les PaaS connus, nous retrouvons SAP Cloud Platform.

Le SaaS : Software as a Service, soit un logiciel ou une application accessible depuis son navigateur. Le fournisseur de l’application est de charge de tout, de l’installation à la mise à jour. Très populaires, les SaaS comptent de nombreux exemples parmi lesquels Adobe Creative Cloud, Microsoft Office 365, Slack ou Salesforce.

La DaaS : Data as a Service, soit un fournisseur de données. Le stockage et la gestion des données sont confiés à un fournisseur afin que le client délègue les contraintes et les risques liés au Data Management. Le consortium européen LEADS ou l’entreprise Informatica proposent de la DaaS.

Dans le vaste univers des Xaas (pour Everything as a Service), tous les besoins sont comblés, ou presque. Le choix d’une solution dépend des besoins de l’entreprise et du niveau de responsabilité qu’elle souhaite avoir. Vous avez des questions concernant la solution la plus adéquate ? Demandez aux experts BlueSoft.