L’« edge computing » ou « informatique en périphérie de réseau » est une notion arrivée sur le marché récemment. Elle a pour rôle de déporter des fonctionnalités qu’on trouvait auparavant dans le cloud, au plus proche de la source de données. Expert sur le sujet, Frédéric Jourdain de notre filiale Blue Soft Belgium, revient pour vous sur le concept.

Lutter contre les non-sens avec l’edge computing 

Traditionnellement, lorsque l’on met en place un système intelligent ou qui fait appel à l’internet des objets, on renvoie les données dans le cloud. L’idée du edge computing est de réfléchir différemment. C’est d’éviter les incohérences, comme l’explique Frédéric : « C’est typique de l’Internet des objets, mais pas uniquement. Un exemple très simple. C’est un non-sens d’avoir un capteur de température dans une salle de réunion qui renvoie la donnée dans le cloud pour demander à l’air conditionné de la salle de réunion de se mettre en route. On va déplacer le calcul du comportement directement au plus proche de la source, au plus proche du capteur. Si la température est trop élevée ou trop basse, on va à ce moment-là enclencher ou déclencher l’air conditionné. »

 

Un principe simple mais qui nécessite qu’on respecte les règles 

Cette capacité de traiter la donnée au plus proche de sa source est très intéressante pour le développement de nombreux projets. Pour autant il est important de prendre en compte les règles de sécurité pour l’implémenter. Sur le sujet, Frédéric poursuit : « Le principe paraît simple, mais il va exiger, si on veut respecter l’ensemble des règles de sécurité et de flexibilité, de déplacer des morceaux de code dans des micro-ordinateurs qui sont susceptibles, dans les bâtiments, dans les véhicules, de prendre des décisions. »

Les capteurs en local ont donc trois rôles : 

  • Sécuriser l’information, en général, le cryptage et le décryptage de la donnée 
  • Prendre une décision sur la base de l’information récupérée 
  • Transmettre ou non dans le cloud en fonction des filtrages que l’on aura opérés  

C’est cette dernière fonctionnalité que l’on appelle edge computing. 

 

Pourquoi choisir l’edge computing ? 

Cette nouvelle technologie délocalisée fait donc sens dans de nombreux cas d’usages, mais pourquoi la choisir ? 

  • Limiter l’impact en cas de défaillance, coupure ou panne système : les éléments étant délocalisés les uns des autres si une partie du système est victime d’une panne ou coupure d’électricité les autres éléments restent fonctionnels. 
  • Réduire l’impact carbone de ses installations : en limitant la remontée d’information à une zone localisée, on réduit son empreinte énergétique 
  • Améliorer la performance de ses systèmes : de par la proximité des installations, le chargement des systèmes gagne en vitesse et en performance 

Envie d’en savoir plus sur l’edge computing ? Découvrez la vidéo complète de notre expert Frédéric : 

Pour plus d’informations sur l’edge computing, contactez-nous

Partagez cet article !